Traitements naturels contre l’hypersensibilité émotionnelle

Avant-propos: j’écris ici « traitements naturels », mais il s’agit de « propositions naturelles », n’ayant aucunement la prétention de soigner. Le terme « traitement » est réservé à la médecine. La naturopathie « ne soigne pas », elle accompagne le bien-être de la personne.

 

 

Etre hypersensible a ses avantages, mais aussi ses inconvénients. La personne hypersensible l’est à propos de nombreuses choses : la faim, la douleur, les sons, la violence, l’alcool, le café, le stress, l’art, ….en fait, de nombreuses choses de leur entourage, de leur environnement. Ils font preuve d’une grande empathie également, du fait d’une plus grande activation de leurs neurones miroirs d’après des études. Ils « absorbent » davantage, ce qui est épuisant à la longue.

Un des problèmes à prévenir est justement cet épuisement nerveux et physique. Pour cela, nous allons voir comment les techniques de naturopathie peuvent aider, que ce soit au niveau alimentaire, gestion du stress et des émotions, et des plantes. Autrement dit, voyons quels sont les traitements naturels en cas d’hypersensibilité émotionnelle.

Hygiène de vie et mesures « de base » quand on est hypersensible

Dans les recommandations ou traitements naturels « classiques » en cas d’hypersensibilité émotionnelle, on peut trouver :

  • Reconnaître qu’on est hypersensible, afin de pouvoir agir en fonction.
  • Chercher les signaux d’alarme, les déclencheurs, propres à chacun.
  • Eviter les surstimulations dans la mesure du possible.
  • Ne pas surcharger votre agenda, se donner le temps de faire ce que vous avez à faire, toujours dans la mesure du possible.
  • Abaisser la lumière, réduire le temps passé sur les écrans.
  • Apprendre à dire les choses qui ne vont pas (poliment).
  • Apprendre à accepter sa vulnérabilité; pour ceci, je vous invite à lire Camille Sfez.
  • Faire de votre hypersensibilité une vraie force.

 

  • En dernier mais pas des moindres: s’accorder des moments de calme, seul, afin de se recharger :

Il est en effet primordial de se ressourcer chaque jour quand on est hypersensible ; avoir un temps spécial pour soi. Dans le brouhaha de la vie quotidienne, ce n’est pas facile, mais c’est encore plus nécessaire. L’agitation permanente augmente en effet le stress et l’anxiété, qui s’accumulent s’il n’y a pas de soupape.

Le plus simple est de se créer un rituel, voire un lieu pour soi (chez soi ou à l’extérieur, dans un parc). On dit généralement qu’il faut 3 semaines pour ancrer une nouvelle habitude. Alors peut-être que durant 3 semaines (environ), vous vous forcerez peut-être un peu, mais ensuite cela devrait être plus aisé. Des exemples de temps pour vous sont proposés plus loin.

L’alimentation comme un des traitements naturels en cas d’hypersensibilité émotionnelle

Etre obligé en permanence de s’adapter aux diverses sollicitations de l’environnement est épuisant pour l’hypersensible. Cela vient puiser dans ses réserves de macronutriments et micronutriments (minéraux et de vitamines). D’où l’importance de l’alimentation, mais ce n’est pas la seule raison. De nombreuses études montrent clairement le lien entre intestins et cerveau. Une bonne santé intestinale participe donc à la prévention des troubles neurologiques, et notamment un microbiote équilibré, de bonnes jonctions serrées (permettant une bonne imperméabilité intestinale).

De plus, la sérotonine, aussi appelée hormone ou neurotransmetteur de l’humeur, de la sérénité, est fabriquée en majeure partie dans les intestins. Or, il semblerait que les personnes hypersensibles manquent de sérotonine.

Voyons donc comment l’alimentation peut participer à réguler l’hypersensibilité.

L’alimentation doit être équilibrée, source d’aliments d’origine naturelle, et permettant de conserver une glycémie stable. Privilégiez les céréales semi-complètes ou complètes pour leur apport en fibres, et vitamines (dont vitamines B) et minéraux. En d’autres termes : limitez le sucre, les mauvais gras, faites la part belle aux légumes (crus notamment), sans oublier les protéines en quantité adéquate. L’équilibre acido-basique est aussi important à respecter pour stabiliser le système nerveux.

De bons apports en oméga 3 via l’alimentation (surtout les poissons gras, privilégiez les petits: sardines, harengs, maquereaux!), voire en compléments alimentaires permettront de nourrir le cerveau et d’abaisser le niveau d’inflammation.
Une alimentation riche en magnésium, via les légumes verts, les céréales complètes, les oléagineux (comme les amandes), et le chocolat noir cru (en quantité modérée 🙂 ). Ces apports pourront probablement être augmentés via des compléments alimentaires, 80% des personnes étant carencées en ce magnésium.

La gestion des émotions, traitement naturel primordial en cas d’hypersensibilité émotionnelle

La personne hypersensible est en mode stress permanent, avec un trop-plein d’émotions à gérer. Ceci engendre de la fatigue, nerveuse et physique, et différents troubles (non listés ici).

Je vous avais parlé de l’acidose dans l’article sur l’ostéoporose (le déséquilibre acido-basique). J’y reviens ici : les personnes hypersensibles ont plus de risque d’être en acidose, du fait de leur stress permanent. En effet, le stress est la cause majeure d’acidose (4 fois plus que l’alimentation). Quelles pratiques mettre en place ? Voici des propositions.

 

La méditation

C’est probablement une recommandation dont vous avez déjà entendu parler, et c’est normal c’est efficace ! Il y a différentes formes de méditation, et le but ici n’est pas de rentrer dans les détails.

Sachez juste que l’approche en Occident est la plupart du temps laïque. Il s’agit de s’exercer à être à ce qui est présent ici et maintenant, sans chercher à analyser, sans jugement. Elle permet le lâcher prise, le recul sur ses émotions. A noter que la MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction, nommée en France méditation de pleine conscience) est un protocole clinique, laïque, de régulation du stress.

 

Exercice de respiration

Dès que vous sentez l’agitation montée en vous, essayez de penser à vérifier votre respiration : respirez-vous amplement ? Probablement que non, comme en fait la plupart d’entre nous (!). Essayez alors de bien inspirer en gonflant le ventre, et d’expirer plus longuement que l’inspir pendant quelques minutes. Ou pratiquez 5 minutes de cohérence cardiaque.

 

Exercice d’ancrage

Dans votre position actuelle (celle dans laquelle vous vous trouvez quand l’agitation commence ou que vous vous en rendez compte) : sentez les points d’appui de votre corps.

Exemple : si les pieds sont en contact avec le sol, sentez ce contact ; vos fessiers sont en contact avec une chaise ; vos mains sont en contact avec le bureau, ou une souris d’ordinateur, ou une tasse de thé….concentrez-vous sur ces contacts, ces appuis.

Pour les personnes plus « connectées », imaginez des racines qui poussent de la plante de vos pieds, vers l’intérieur de la terre, qui traversent les différentes couches jusqu’à arriver au noyau.

En parlant d’ancrage, l’ancrage à la terre les pieds nus dans un jardin ou dans le sable apporte souvent le plus grand bien. Vous pouvez faire l’exercice (avec les racines) proposé juste ci-dessus les pieds nus, ou simplement pratiquer la connexion à la terre (sans penser aux racines).

Chant

Chanter sur ses morceaux préférés, ou sans musique de fond, permet d’engendrer une vibration qui apaise, et en plus, permet d’expirer plus longuement que l’inspiration, ce qui est encore plus apaisant.

 

Prendre soin de son sommeil

Ceci est valable pour toute personne mais encore plus pour les hypersensibles. Un manque de sommeil entraîne inévitablement plus d’irritation et moins de concentration.

 

Les plantes et les huiles essentielles

Les usages, précautions d’emploi et contre-indications doivent être vérifiés par chacun avant utilisation (non listés ici).

L’aromathérapie

Pour apaiser l’hypersensibilité émotionnelle, pensez aromathérapie : au choix, en olfaction, plusieurs huiles essentielles vous aideront. Citons par exemple :

  • la camomille noble
  • le petit grain bigarade
  • la verveine ou verveine citronnée,
  • la marjolaine à coquilles. 

 

Les plantes

Parmi les plantes (liste non exhaustive), vous pourrez utiliser le griffonia, source de 5-HTP (précurseur de la sérotonine).

La passiflore est une plante de l’excitation nerveuse et de l’hyersensibilité neurosensorielle (aux bruits, aux odeurs…).

L’aubépine, quant à elle, travaillera sur l’apaisement, notamment au niveau cardiaque.

La rhodiola enfin permet d’augmenter la résistance au stress, qu’il soit physique ou psychique.

 

Connaissez-vous les fleurs de Bach ?

Le De Bach a mis au point des « élixirs » propres à certaines fleur, chacune répondant favorablement à une certaine émotion. Il est intéressant de voir celle(s) qui vous correspond(ent) vraiment (on peut en mélange jusqu’à 7). Voici quelques propositions :

  • Noyer (walnut) : quand il y a difficulté d’adaptation, quand on a un besoin de protection, contre les idées des autres, les influences extérieures, …
  • Olive : contre l’épuisement, pour plus de vitalité, nue régénération physique et mentale,
  • Centaurée (centaury) :  pour apprendre à se respecter et dire “non” à certaines choses ou personnes, pour mieux se dire “oui” à soi, fixer ses limites.

Sans oublier le mélange généraliste : le remède d’urgence, ou Rescue Remedy.

Les fleurs de Bach se prennent en général par période de 3 semaines (faites une pause d’une semaine entre si vous souhaitez continuer), à raison de 4 gouttes 4 fois par jour dans de l’eau.

 

Autres techniques possibles et conclusion

Diverses techniques de naturopathie peuvent donc participer au traitement naturel de l’hypersensibilité émotionnelle : l’alimentation, les techniques de relaxation, l’usage de plantes… A ceci peuvent s’ajouter deux autres techniques qui aident à se ressourcer quotidiennement quand on est hypersensible.

  • L’activité physique bien sûr, non citée jusqu’ici mais évidente. Elle permet à la personne hypersensible d’apprendre à être dans l’instant présent, à gérer la colère, à mieux vivre dans son corps. Elle est aussi un défouloir, une soupape dé décompression. Le sport de votre choix, qui vous apportera du plaisir, sera celui qu’il vous faut. A noter que taï chi et le qi gong sont aussi des sports équilibrants d’un point de vue énergétique. 
  • L’eau tiède est calmante, tranquillisante. Elle régularise la tension nerveuse et sanguine. Un bain tiède, avec des sels d’Epsom, aura des effets apaisants. Pourquoi ne pas en faire un rituel journalier (bain de pieds plutôt que bain complet pour des raisons écologiques)?

 

J’espère donc que parmi toutes ces propositions, vous en trouverez certaines à votre convenance, qui s’intègrent bien dans votre rythme de vie et votre mode de vie, sachant que l’alimentation, la gestion des émotions restent primordiales.

 

Sources:

What Does It Mean To Be Sensitive? Serotonin, Stress, and the Highly Sensitive Person (HSP) (2017)

papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2978854

 

The Gut-Brain Axis: Influence of Microbiota on Mood and Mental Health (2018)

ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6469458

 

The gut microbiota–brain axis in behaviour and brain disorders (2020)

www.nature.com/articles/s41579-020-00460-0

 

 Integrative and lifestyle medicine strategies should include Earthing (grounding): Review of research evidence and clinical observations (2020)

pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31831261/

 

 

Je suis Céline Jablonski, praticienne naturopathe à Paris et en visio, certifiée, adhérente au Syndicat des Professionnels de la Naturopathie, et formatrice en école de naturopathie. J’aide les personnes à retrouver un équilibre physique et émotionnel via les techniques naturopathiques (alimentation, activité physique, gestion du stress, usage de plantes…).

Via ce blog, je vous partage d’une manière accessible des connaissances et expériences que je trouve utiles, pour vous permettre d’aller mieux.

Ces conseils ne remplacent ni ne doivent vous priver de consulter votre professionnel de santé.