Conseils naturels (pas traitements) en cas de papillomavirus (HPV)

Le papillomavirus humain, ou HPV, est l’une des infections sexuellement transmissibles les plus courantes dans le monde. Avec plus de 100 types différents, dont certains peuvent entraîner des verrues génitales et même des cancers.

Il est primordial d’avoir un suivi gynécologique régulier afin de le dépister, et d’être suivi par un docteur en cas de HPV positif. Dans cet article, nous examinerons les méthodes (non pas les traitements) naturelles en accompagnement du papillomavirus (HPV).

A noter qu’il est tout à fait possible d’avoir contracté ce virus il y a des années, et qu’il était resté dormant / inactif.

Comprendre le papillomavirus humain (HPV)

Le papillomavirus humain (HPV) est une infection virale courante transmise principalement par contact sexuel. Il existe plus de 100 types différents de HPV, dont certains peuvent causer des verrues génitales, tandis que d’autres sont associés à un risque accru de développer certains types de cancer, notamment le cancer du col de l’utérus, le cancer de l’anus, et le cancer de la gorge.

  • Types de HPV : Les HPV sont classés en deux types principaux : les HPV à faible risque et les HPV à haut risque. Les HPV à faible risque sont ceux qui causent des verrues génitales, tandis que les HPV à haut risque sont ceux qui peuvent entraîner le développement de certains cancers.
  • Symptômes du HPV : Dans de nombreux cas, le HPV ne cause aucun symptôme et peut passer inaperçu. Cependant, chez certaines personnes, en particulier celles infectées par des types de HPV à faible risque, des verrues génitales peuvent se développer sur les organes génitaux ou autour de l’anus. Les HPV à haut risque peuvent ne pas causer de symptômes visibles, mais ils peuvent potentiellement conduire au développement de cellules anormales qui peuvent progresser vers un cancer.
  • Risques pour la santé associés au HPV : Le HPV est un facteur de risque important pour le développement de certains cancers, en particulier le cancer du col de l’utérus. Les autres types de cancer associés au HPV comprennent le cancer de l’anus, le cancer de la gorge (20% des cas dus au HPV), le cancer de la vulve, le cancer du pénis et le cancer du vagin. Il est également important de noter que le HPV peut être transmis même en l’absence de symptômes visibles, ce qui rend la prévention et la détection précoce cruciales.

Donc tout d’abord, on se réfère à la médecine allopathique, on prend en compte la prévention (voir dernier paragraphe), et la gestion des facteurs de risque associés au HPV, tels que le tabagisme et l’immunosuppression, peut également être recommandée pour réduire le risque de complications. Enfin, il y a les méthodes naturelles contre le papillomavirus / HPV (et non traitements naturels, ce terme relevant de la médecine).

L’alimentation, méthode naturelle (pas traitement) en cas de papillomavirus / HPV

Une alimentation équilibrée jouer un rôle dans le soutien du système immunitaire pour aider à combattre le papillomavirus humain (HPV) naturellement. Voici quelques éléments à prendre en compte :

Consommer une alimentation riche en légumes (crus surtout, voire des jus de légumes), fruits, grains entiers, protéines maigres et sources saines de graisses peut fournir à votre corps les nutriments essentiels nécessaires pour soutenir une réponse immunitaire forte. Opter pour des aliments riches en vitamines A, C, D, E, zinc et sélénium, est particulièrement important pour soutenir l’immunité. Limiter les sucres l’est tout autant, et chez certaines personnes, la réduction des laitages aussi.

Intégrer des légumes lacto-fermentés (bonnes bactéries) et prendre soin de sa barrière intestinale, sont importants étant donné que l’immunité se situe en grande partie dans les intestins.

Rester bien hydraté en buvant beaucoup d’eau tout au long de la journée est aussi nécessaire. En effet, l’hydratation adéquate est essentielle pour maintenir une bonne immunité et favoriser le bon fonctionnement de tous les systèmes corporels.

Les vitamines et minéraux en cas de HPV

La vitamine C est un antioxydant puissant qui peut aider à renforcer le système immunitaire en stimulant la production de globules blancs et en augmentant la résistance aux infections. Les agrumes, les baies, les poivrons, les kiwis et les légumes à feuilles vertes sont d’excellentes sources de vitamine C.

La vitamine D joue un rôle crucial dans la régulation du système immunitaire. Dans la plupart des cas, il est nécessaire de se complémenter car il est difficile de pourvoir aux besoins ave l’alimentation, et l’exposition au soleil n’est pas toujours possible ou efficace (l’hiver par exemple, en France métropolitaine).

Le zinc est un minéral essentiel pour la fonction immunitaire et la cicatrisation des plaies. Les aliments riches en zinc comprennent les fruits de mer, la viande, les graines de citrouille, les noix et les légumineuses.

Plantes et huiles essentielles, méthodes naturelles en cas de papillomavirus / HPV (pas traitement)

Certaines plantes et champignons aux propriétés antivirales et immuno-stimulantes ou immuno-modulantes selon la tradition peuvent être utilisés. Il s’agit notamment de l’échinacée, l’astragale, le sureau, le reishi, le cordyceps (qui contiennent des beta-glucanes)… Il faut bien sûr vérifier les précautions d’emploi et contre-indications.

Certaines préparations à base d’huiles essentielles (à faire préparer en pharmacie) sous forme d’ovule sont aussi recommandées dans certains livres d’aromathérapie (je n’ai plus le livre sous la main, mais Pierre Franchomme, renommé dans le domaine de l’aromathérapie, propose une formule intéressante). Encore une fois, il est conseillé de consulter un spécialiste avant (certaines huiles essentielles, même si diluées, n’étant pas anodines).

Je rappelle que ces méthodes naturelles ne doivent pas être utilisées comme substituts aux traitements médicaux conventionnels recommandés par un professionnel de santé.

Conseils pour une prévention efficace du HPV

La prévention du papillomavirus humain (HPV) est essentielle pour réduire le risque d’infection et de complications associées. Voici quelques conseils pratiques pour prévenir efficacement le HPV, ce qui constitue la première série de choses à faire pour éviter le papillomavirus (traitement naturel  prévention)  :

  • vaccination (qui ne protège pas de tous les HPV),
  • éducation et sensibilisation,
  • pratiques sexuelles sûres,
  • dépistage régulier : les frottis cervicaux pour les femmes, qui aident à détecter les changements cellulaires précancéreux causés par le HPV et à prévenir le développement ultérieur du cancer du col de l’utérus. Je vous invite à consulter votre docteur pour connaître les recommandations spécifiques en matière de dépistage du HPV.

Je suis Céline Jablonski, praticienne naturopathe à Paris et en visio, certifiée, adhérente au Syndicat des Professionnels de la Naturopathie, et formatrice en école de naturopathie. J’aide les personnes à retrouver un équilibre physique et émotionnel via les techniques naturopathiques (alimentation, activité physique, gestion du stress, usage de plantes…).

Via ce blog, je vous partage d’une manière accessible des connaissances et expériences que je trouve utiles, pour vous permettre d’aller mieux.

Ces conseils ne remplacent ni ne doivent vous priver de consulter votre professionnel de santé.